Période de référence climatologique 1991-2020 pour la Suisse

La période de référence la plus récente, 1991-2020, est terminée depuis la fin de 2020 et sera utilisée à partir de janvier 2022. Les valeurs standard correspondantes pour la température, les précipitations et l’ensoleillement sont désormais disponibles pour la Suisse. Une comparaison avec la période 1981-2010 qui est remplacée, montre que la Suisse est devenue plus chaude et le Plateau plus ensoleillé. Aucun changement majeur n’est visible pour les précipitations.

nube montagna
Immagine: M. Bolliger

Pour décrire le climat d’une région, les paramètres météorologiques tels que la température, les précipitations ou l’ensoleillement sont analysés sur une période définie de 30 ans. Les valeurs moyennes de cette période sont appelées valeurs normales du climat. Conformément aux spécifications de l’OMM, la période standard est actualisée tous les 10 ans afin d’inclure dans le calcul des valeurs standard les évolutions les plus récentes liées au changement climatique en cours. Cela permet de placer la météo du jour dans le bon contexte lorsqu’on la compare à la norme et de prendre de meilleures décisions en matière de climat en appliquant les valeurs de la norme. En conséquence, MétéoSuisse remplacera la période de référence 1981-2010 par la période 1991-2020 à partir de janvier 2022.

Valeurs disponibles pour la température, les précipitations et l’ensoleillement

Pour les premières variables mesurées, les valeurs de référence pour la période 1991-2020 sont maintenant disponibles : pour la température, les valeurs mensuelles et annuelles de la température moyenne et de la température moyenne minimale et maximale sont disponibles. Les valeurs qui en sont dérivées, telles que le nombre de journées tropicales, estivales, de gel ou sans dégel, sont également disponibles sous forme de valeurs de référence. Pour les précipitations, il s’agit des valeurs de la somme des précipitations et du nombre de jours avec des précipitations, et pour l’ensoleillement, la durée en heure et en pourcentage de la durée maximale possible (ensoleillement relatif). Dans la plupart des cas, les valeurs de référence sont disponibles à la fois pour les stations de mesure individuelles et sous forme de cartes.

Le climat de la Suisse aujourd’hui

Les nouvelles valeurs de référence fournissent des informations sur le climat actuel de la Suisse. La Figure 1 montre les valeurs de référence annuelles de la température, du nombre de journées estivales, de la somme des précipitations, du nombre de jours avec des précipitations et l’ensoleillement relatif avec leur distribution en Suisse.

La température annuelle moyenne varie aujourd’hui de 13 °C au sud du Tessin, de 9 à 10 °C sur le Plateau, à des températures bien inférieures à -5 °C dans les régions situées au-dessus de 3000 mètres d’altitude. Au sud du Tessin, on compte plus de 80 jours avec des températures de 25 °C ou plus (journées estivales), sur le Plateau entre 40 et 60 jours, tandis qu’au-dessus de 2000 mètres, il n’y a pas de journée estivales.

En raison de la topographie complexe, les quantités de précipitations en Suisse varient également beaucoup selon les régions. Dans les grandes vallées internes des Alpes comme le Valais ou l’Engadine, les précipitations sont parfois nettement inférieures à 1000 mm par an, tandis que sur le versant nord des Alpes et au Tessin, on peut s’attendre à 2000 mm et plus. Au Tessin, les précipitations sont réparties sur une bonne centaine de jours, alors que sur le versant nord des Alpes, il pleut ou neige 150 jours ou plus par an.

Enfin, en ce qui concerne l’ensoleillement, on observe également de nettes différences dans le pays, avec une durée relative de seulement 40 % environ dans le nord-est du Plateau et jusqu’à 60 % en Valais.

Changements par rapport à 1981-2010

La nouvelle période de référence 1991-2020 ne diffère de la précédente que de 10 ans. Deux tiers des données utilisées pour calculer les nouvelles valeurs de la norme sont identiques. Néanmoins, il existe quelques différences significatives. En particulier, l’augmentation de la température de référence documente le réchauffement progressif de la Suisse. Par rapport à la période 1981-2010, la température moyenne annuelle normale en Suisse a augmenté de 0,4 à 0,5 °C. Le réchauffement peut être observé pour presque toutes les saisons et est le plus fort pour les mois d’avril, juin et août.

Pour les précipitations, par contre, il n’y a pas de différences majeures entre les valeurs de références annuelles des deux périodes. Bien que les cumuls aient légèrement diminué dans l’ouest du pays, la différence est très faible, moins de 5 %. La même image avec seulement de petites différences de moins de 10 % est observée dans toutes les saisons. Seul le mois de novembre se distingue avec des valeurs normales au Sud des Alpes qui sont désormais supérieures de 20 à 30 % à celles de 1981-2010. Cela s’explique principalement par quelques mois de novembre secs des années 1980 (qui ne sont plus compatibilités dans la nouvelle période de référence) et par l’ajout récent de gros épisodes pluvieux en 2014 et 2019.

Enfin, en ce qui concerne l’ensoleillement, l’augmentation sur le Plateau est frappante en moyenne annuelle. La durée d’ensoleillement a augmenté de 5 à 10 %. Ce changement tend à se produire sur l’ensemble de l’année sur le Plateau. En outre, les mois de printemps sont devenus légèrement plus ensoleillés dans toute la Suisse. La Figure 2f montre le mois d’avril comme exemple représentatif.

Conclusion : la Suisse est devenue plus chaude et le Plateau plus ensoleillé. Aucun changement significatif n’est visible dans les précipitations.

Période de référence climatologique 1991-2020 et changement climatique

L’utilisation des nouvelles valeurs de référence conduit à classer certains mois, saisons ou années différemment par rapport à l’ancienne période de référence, notamment en ce qui concerne la température. Par exemple, l’été 2021 (juin à août), frais et pluvieux, s’est montré environ 0,5 °C plus chaud par rapport à la norme 1981-2010, alors qu’il a été 0,1 °C plus frais par rapport à la nouvelle période de référence. Cet exemple montre bien l’importance de disposer d’une période de référence qui ne soit pas trop éloignée dans le passé afin de replacer les événements actuels dans le contexte attendu aujourd’hui. Cependant, le passage à la nouvelle période de référence n’a aucune influence sur les déclarations concernant l’évolution de la température à long terme. Bien que l’été ait été légèrement plus frais que ce à quoi nous nous attendons aujourd’hui, il poursuit la série d’étés chauds des trois dernières décennies. Avant le fort réchauffement estival observé à partir des années 1990, la Suisse n’a compté que quelques étés de 14 °C ou plus en moyenne nationale. L’été 2021 est 2,1 °C plus chaud par rapport à la période préindustrielle (1871-1900), quelle que soit la période de référence utilisée pour décrire le climat actuel.

Categorie