Il portale web «SCNAT sapere» offre orientamento. L’Accademia svizzera di scienze naturali (SCNAT) e la sua rete raggruppono lo stato delle conoscenze connesse alla Svizzera sulla base di solidi risultati scientifici – a disposizione della politica, dell'amministrazione, dell'economia, della scienza e della pratica.di più

Immagine: Tobias Günther, SNSF Scientific Image Competitiondi più

Turismo

Au niveau mondial, le tourisme côtier, le tourisme rural/alpin et le tourisme du ski sont les plus concernés par les changements climatiques. En hiver, on observe déjà une détérioration des conditions d’enneigement aux altitudes les plus basses, à l’échelle de tout l’hémisphère nord : au Canada, en Scandinavie et dans l’espace alpin européen. Le changement climatique entraîne aujourd’hui déjà une détérioration des conditions d’enneigement hivernales. Une évolution qui affecte aussi le tourisme en Suisse, et particulièrement les domaines de sports d’hiver situés à moins de 2000 mètres d’altitude.

L’accroissement potentiel des dangers naturels et les modifications du paysage augmentent la vulnérabilité du tourisme suisse et sont susceptibles d’occasionner des coûts élevés, directs et indirects, en cas de sinistre. Des opportunités se profilent cependant aussi pour le tourisme suisse, notamment avec l’allongement de la saison estivale du printemps à l’automne. Globalement, en Suisse, le tourisme devra s’adapter dans différents domaines et régions. La première priorité réside toutefois dans les mesures d’adaptation nécessaires pour réduire les risques de dommages liés aux catastrophes naturelles.

(Source : Coup de projecteur sur le climat suisse 2016)